DSi

Dossier DSi

 

Enfin, entre mes mains! Après plus d’un an sans nouvelle console portable Nintendo! Me voilà réjoui de pouvoir essayer la DSi.

Quel est la différence entre cette nouvelle console et la DS Lite ? Pourquoi avoir rajouté un « i » à la DS ?

Les changements concernent trois domaines : les caractéristiques physiques, les logiciels et les gadgets inclus, et le système de téléchargement.

 

 

Une DS relooké

 

Commençons par les avancées. Ce qui impressionne, de premier abord, c’est la taille de la console et des écrans, plus grands d’environ 10% comparé à la DS Lite. On y gagne en confort, en lisibilité et en prise en main. La luminosité n’est pas en reste. Plus lumineuse que la DS Lite, avec ses 5 niveaux de réglage, la DSi permet ainsi de mieux gérer les contrastes. Ceci n’a pas réglé le problème commun à toutes les générations de DS – DS, DS Lite, DSi – celui des reflets. Autrement dit, il est toujours pratiquement impossible de jouer en plein soleil. Ce détail mis à part, les choix du constructeur en matière de structure physique me paraissent judicieux : la prise en main me semble meilleure et la console à conservé l’allure élégante de son prédécesseur.

Par ailleurs, le rajout d’un port SD me paraît un choix audacieux, non-orthodoxe et plein d’opportunités. Non-orthodoxe car il va à l’encontre de toutes les politiques commerciales antérieures de Nintendo, qui consistent à accorder l’exclusivité à ses propres supports et à interdire les échanges entre leurs consoles et les autres plateformes virtuelles (comme les ordinateurs). Audacieux aussi, car Nintendo prend avec ce choix un pari osé. Il souhaite ouvrir sa console vers l’extérieur et repousser les limites en matière de gameplay. Mais il prend aussi le risque de rendre sa console plus vulnérable au piratage. Espérons que Nintendo sera mieux négocier ce virage vers une plateforme multimédia que son concurrent nippon.

Ne vous précipitez pas à revendre votre ancienne DS, pour autant. Surtout si vous être amateurs de jeux GBA. Car la nouvelle console de Nintendo ne possède plus de port Game Boy Advance. C’ est là, peut être, la plus grande déception pour les gamers et les nostalgiques. Mais pas seulement. Un certain nombre de jeux comme « Guitar Hero », « Mon Coach Personnel je garde la ligne » ou « Rumble pack » (qui permet de sentir des vibrations), pour ne citer quelques uns, ne sont pas compatibles avec la DSi. On attend de voir si Nintendo va proposer une alternative aux éditeurs de ces jeux.

Un autre point négatif, que l’on ne peut pas passer sous silence, c’est l’autonomie. Depuis la création de la DS, au fil des différentes versions, l’autonomie ne cesse de décroître. Pour la première DS, elle était de 10 heures, la DS Lite en avait une de 5 heures, et on tombe maintenant à 3 heures. Certes, la baisse de l’autonomie est, très probablement, la contrepartie inéluctable des améliorations technologiques. Néanmoins, l’importance de l’autonomie a toujours été un point de fierté pour les consoles portables de Big N. On ne peux donc que regretter cette faiblesse et espérer que le plaisir de jouer n’en sera pas amoindri.


Les logiciels et les«gadgets»:

 

La musique dans ta poche…quoique?

Le lecteur de musique est souvent mis en avant dans les publicités de Nintendo. Selon moi, cependant il reste très limité, à la fois par le format des fichiers musicaux choisi et par les possibilités du lecteur lui même. Pour l’anecdote, le format AAC appartient à son plus grand concurrent, Sony, et reste, globalement, un format musical peu utilisé. Par ailleurs, la majorité des convertisseurs proposés sur le Net sont payants. Télécharger de la musique ou convertir vos propre CD est réellement plus compliqué que sur son baladeur MP3. Cela rend son utilisation très contraignante, mais ce n’est pas tout. Ce qui exaspère encore plus, c’est que l’écoute se fait seulement lorsque la console est ouverte. Ce qui s’avère peu pratique lors des déplacements en transport ou à pieds.

Le lecteur de musique de la DSi nous réserve cependant quelques bonnes surprises. Parmi les plus appréciables, il y a la possibilité de modifier la musique et même de rajouter des effets sonores. Il faut aussi souligner le fait que la qualité du son est incontestable et que la compression permet de gagner beaucoup de place.

Peut-on espérer pouvoir mettre sa propre musique dans les jeux vidéo ? Seul l’avenir nous le dira.


Souriez vous être photographié

 

 

L’appareil photo est de 0,3 méga pixels, ce qui fait peu comparé à la technologie actuelle (de 3 à 5 méga pixels pour la plupart des appareils). La résolution est cependant relativement bonne sur l’écran de la DSi et la possibilité de modifier ses photos, avant et après la prise, est amusante. L’application dans les jeux vidéo est pour l’instant limitée. Mais faisons confiance à Nintendo pour innover et nous divertir avec ses « focus ». On peut d’ores et déjà voir un aperçu des applications possibles dans le jeux WarioWare : Snapped ! à télécharger sur DSi Ware. (pour 500 points soit 5 Euros).

L’Internet dans ta DSi


Le Nintendo DSi Browser, le navigateur Internet proposé par Nintendo, est un logiciel Opéra, efficient mais quelque peu limité dans ses fonctions. En effet, lire des vidéos et écouter de la musique n’est effectivement pas possible, pour le moment. En revanche, Big N, a rendu l’accès à son site très fluide.

Pratique sans être indispensable, le navigateur s’avère intéressant pour lire des news et surfer en nomade (vous pouvez lire et relire cet article en toute liberté grâce à votre nouvelle plateforme Internet). Reste à trouver les sites compatibles. Je vous fournirais quelques adresses intéressantes d’ici peu.


Le téléchargement, tu peux, c’est légal !!!!


La boutique Nintendo DSi, DSi Ware est certainement La raison de prendre possession d’une DSi. Nintendo nous offre une plateforme virtuelle qui permet de télécharger des jeux, mais aussi des applications, comme Nintendo DSi Browser. Ce service est encore très restreint, tout comme son homologue sur Wii, mais, avec un peu de bonne volonté de la part des éditeurs, il peut prendre de l’ampleur et nous ouvrir des perspectives intéressantes s’il commence à proposer de télécharger des jeux d’autres consoles (comme GBA ou la SuperNintendo) et des jeux inédits sur DSi. A long terme, il pourrait même faire disparaître le support physique des jeux, avec en prime, pourquoi ne pas rêver un peu, une réduction du prix de vente des jeux vidéo.


Pourquoi il y a un « i » à ta DS


i comme Internet, i comme I (« moi » en anglais), i comme intelligente.

Nintendo a incrusté cette lettre à la DS, pour nous titiller, pour rendre chaque DSi unique, grâce à la personnalisation (choix de la couleur, choix des photos de fond d’écran, de l’emplacement des icônes, etc), pour pousser chaque utilisateur au sein d’un même foyer à acheter sa propre DSi. Malin !!!!

 

En conclusion : Que penser de la DSi?


Une petite révolution dans le domaine des consoles portables, Nintendo ose en pariant sur l’avenir du téléchargemlent. Méfiance tout de même. Sony s’est « cassé les dents » en vendant une PSP open, car malgré des mises à jour régulières, elle a perdu beaucoup d’argent à cause du fléau du téléchargement illégal.

Nintendo nous offre une console abordable et moins chère que son concurrent direct, avec toujours plus de possibilités. L’achat s’avère indispensable pour ceux qui aiment la petite console de big N. Souhaitons longue vie à la DSi et espérons que les pirates se calment, car la vie des constructeurs en dépend, surtout en temps de crise.

Totorland

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»